CECILE HERGAUX-ESSAME, DIRECTRICE DU STUDIO CHEZ CUBE CREATIVE : ENSEMBLE ON VA PLUS LOIN !

Fondée en 2002 par 3 associés, pionniers de l’image de synthèse, Lionel Fages, Majid Loukil  et Bruno Le Levier, Cube Creative évolue depuis sa création dans le secteur de l’animation, en productions propres comme en prestations,  avec au départ des formats courts (publicités, clips), puis des formats spéciaux (notamment pour des parcs à thème) et enfin, depuis quelques années, des séries pour la télévision parmi lesquelles Kaeloo (4 saisons, 52 x 7’, Canal +)  et Athleticus (2 saisons, 30 x 2’, Arte). La société compte aujourd’hui une vingtaine de permanents et emploie régulièrement, dans ses nouveaux locaux de Levallois, jusqu’à 80 intermittents.

Cécile Hergaux-Essame, directrice du studio, a intégré Cube depuis maintenant 5 ans. Elle revient pour e-RECA sur son parcours et ses fonctions actuelles au sein de l’entreprise.

 

1/ Comment avez-vous intégré les équipes de Cube Créative ? 

J’ai découvert l’animation un peu par hasard, le 1er avril 2001 ! J’étais à l’époque étudiante en histoire et pour financer mes études, je travaillais beaucoup en intérim. C’est comme ça que je suis arrivée au standard d’une société d’animation. A la fin de cette mission de 15 jours, on m’a proposé de rester comme assistante de production à mi-temps. A la rentrée 2002, j’allais poursuivre mes études d’histoire quand j’ai appris que Gobelins lançait une formation en gestion de production animation. La découverte de ce secteur m’avait fascinée et j’ai donc décidé de suivre cette formation, en alternance chez Xilam. Juste après mon jury de fin d’année, Antefilm, sur recommandation des mes anciens profs, m’a appelée pour me proposer un poste de chargée de production sur Funky Cops. Là j’ai eu 4 studios à gérer : sur place à Paris, toutes les étapes de pré-production ; 2 studios en Chine pour le layout, l’animation, la mise en couleur et le compositing ; et enfin toute la partie 3D et mocap à Angoulême. C’était un gros projet, surtout en sortie d’école, mais très formateur. Ensuite j’ai travaillé chez Marathon pendant quelques années, d’abord comme chargée de production sur la série Totally Spies (saisons3.4.5), puis pour m’occuper des « ressources artistiques ». Il s’agissait de gérer les recrutements et d’assurer le suivi graphique des projets en développement. J’intervenais donc très en amont des projets. Puis j’ai intégré les équipes de TeamTo, sur leur 1ere production, TarmacMicMac, qui a vu naître le studio de Valence. Puis le studio Durand où pour la 1ère fois j’ai travaillé sur un long métrage, La Mécanique du Coeur. Après une pause maternité et une brève expérience dans le sud de la France, j’ai remplacé Pierrot Jacquet qui partait de Cube. J’y ai d’abord suivi la production de plusieurs séries. Petit à petit, à force de prêter main forte à droite à gauche, Cube m’a proposé au bout d’un an un CDI en tant que Directrice des Productions. J’avais toujours été intermittente et j’appréciais ce statut. J’avais même déjà refusé 2 fois des postes permanents. J’avais l’impression qu’en devenant permanent dans une société je perdrais ma liberté de ton, que je ne pourrais plus dire vraiment ce que je pensais. Mais à Cube ces inquiétudes ont vite été balayées !

2/ Aujourd’hui vous êtes Directrice de studio. En quoi consiste votre fonction ? 

Cube est une entreprise qui est toujours en évolution. Où chacun peut avoir sa chance. Et comme la société reste malgré tout une petite structure, il faut avoir des compétences multiples sur plusieurs postes. Etre un véritable couteau suisse ! Aujourd’hui je suis en charge de la bonne marche du studio sur les projets en cours et à venir, aussi bien au niveau financier qu’artistique ou technique. C’est bien évidemment un travail collectif : je suis entourée d’une super équipe ! Comme les projets sont de plus en plus importants, ils sont aussi de plus en plus structurés. Il a fallu repenser l’organisation de la R&D et de la supervision, car plus les projets sont gros, plus ils ont besoin d’être bien suivis. Personnellement, je suis plutôt sur des tâches de fond, à essayer de faire les bonnes recommandations pour que tout le studio avance au mieux et dans le bon sens. Je suis donc en collaboration très étroite avec tous les départements du studio (direction, réalisateurs et DA, R&D, supervision, IT, équipe de prod, administration…)

Avec toutes mes expériences, j’ai pu me constituer un véritable réseau professionnel ce qui m’amène aussi parfois à être l’interface commerciale de certains projets.

Ce qui me passionne dans l’animation, c’est qu’il y a un vrai travail d’équipe. Une émulation collective, dans le bon sens du terme. Tous les membres de l’équipe doivent avoir une même exigence. J’essaie toujours de m’entourer de gens qui ont cette même volonté. Le tout dans une bonne ambiance parce que selon moi, l’envie de dépassement de soi doit venir de l’envie d’offrir le meilleur à l’équipe. De la pensée qu’ensemble on va plus loin. Et que, dans nos métiers, on doit s’amuser avec beaucoup de sérieux.

 

3/ Quels sont vos principaux critères de recrutement ?

Chaque structure a sa philosophie d’embauche. Chez Cube, outre la connaissance des outils et les compétences techniques et artistiques de chacun, nous nous basons essentiellement sur l’envie des candidats. Et même si toutes les écoles n’ont pas exactement le même niveau, nous accueillons avec la même curiosité tous les jeunes diplômés !  Les talents sont partout.

Cette curiosité pour les nouveaux talents est l’une des clés de réussite de Cube. Lionel (Fages) est présent sur tous les jurys et présentation de films de fin d’études. C’est la marque de fabrique de Cube !  C’est ainsi que Lionel a découvert Pierre Coffin et Louis Clichy. Ou encore Rémi Chapotot et Nicolas Deveaux qui sont à Cube depuis 16 et 13 ans ! Mais aussi plus récemment Philippe Rolland. Il s’agit souvent de jeunes talents issus des écoles d’animation française. Nicolas Deveaux est diplômé de Rubika, Rémi Chapotot de MoPA, Philippe Rolland de l’école Émile Cohl. Notre directeur artistique, Tristan Michel, chez Cube depuis 13 ans, a même enchainé 2 écoles : Emile Cohl et MoPA.

Cube recherche bien évidemment des étudiants talentueux, mais aussi consciencieux et surtout qui aient envie de travailler en équipe.

4/ Quels conseils donneriez vous aux futurs talents à la recherche d’un emploi ? 

Le meilleur conseil que je puisse donner à un jeune qui passe un entretien est de rester lui-même. Qu’il garde aussi en tête que l’on apprend toute sa vie. Chez certains étudiants, et c’est sans doute lié à un manque de maturité, je remarque parfois un certain manque d’humilité. Ce n’est pas parce qu’on est le meilleur de sa promo qu’on est le meilleur du monde ! Il faut avoir un peu de recul. Les CV sont de plus en plus présentés avec les compétences sous forme de camembert ou de points. Quand je vois un jeune diplômé qui, en sortant de l’école, affiche 5 étoiles pour sa connaissance de tel ou tel logiciel… alors que des pros, connus et reconnus,  qui travaillent depuis 10 ou 15 ans et maitrisent parfaitement tous les outils, se mettront à peine 3 étoiles…. Je m’interroge !

Un autre conseil que je répète souvent : se renseigner sur la société avec qui on a rendez-vous ! Avec internet et les moteurs de recherche, c’est très simple d’avoir des informations. Rien n’est plus désagréable pour un recruteur que d’avoir en face de lui quelqu’un qui n’a aucune idée de ce qu’il produit… et très sincèrement, cela ne nous met pas dans de bonnes dispositions pour la suite de l’échange.

Nous recherchons des talents qui aient une vraie curiosité intellectuelle.  Et qui continuent de se cultiver tout au long de leur vie. Se tenir informé. S’alimenter par de « vraies » connaissances. Je conseille toujours aux étudiants d’aller au musée, aux expos, au cinéma, aux concerts. Et pas seulement ! Ils doivent aussi s’intéresser à notre industrie. C’est important de savoir ce qui se fait en animation en France et à travers le monde. Tout cela va les nourrir dans leur métier. C’est un conseil « universel » et pas seulement lié à Cube !

Contact : Cécile Hergaux-Essame – Cube Creative – Levallois-Perret – E-mail : c.hergaux@cube-creative.com – Site web : http://www.cube-creative.com