ANAÏS BLANCQUART EN STAGE CHEZ TAT : RETOUR D’EXPERIENCE

Anaïs Blancquart, étudiante en 4ème année de Cinéma d’Animation 3D & Effets Spéciaux, à l’ESMA de Toulouse, a effectué son stage chez TAT Productions et a notamment participé au projet Pil, le 3ème long métrage du studio. Une expérience unique qu’elle raconte dans les échanges ci-dessous, recueillis par son école.

Comment avez-vous trouvé ce stage ?

Lors de ma recherche de stage, l’une de mes connaissances m’a informée que TAT recherchait justement des stagiaires. J’ai immédiatement postulé car, ayant toujours entendu du bien de ce studio, je me suis dit que travailler là-bas pouvait être une expérience intéressante et enrichissante. J’étais également très intéressée par le parcours de ce studio qui a su se faire une place dans une industrie très active et qui évolue à grande vitesse.

J’ai beaucoup apprécié ce stage du fait de l’ambiance au sein du studio, des retours et du suivi que nous avons pu avoir, ainsi que des opportunités qu’on nous a offert. Nous avons commencé par des exercices d’apprentissage, sur les riggs et les outils du studio, puis nous avons animé des personnages de foule. Nous avons également eu la chance d’animer entièrement une scène de foule et l’un de nous a même pu animer une très courte scène avec les personnages principaux.

 

Quels ont été votre poste et vos missions ?

Une fois la période de formation aux outils terminée, j’ai occupé le poste d’animatrice foule. J’ai eu à animer des « clips » de personnages : des animations dans des scènes vides afin d’en faire des animations réutilisables pour de la foule. J’ai également animé entièrement 2 scènes d’une séquence musicale au niveau de la foule (dont une en binôme avec un autre stagiaire), puis j’ai temporairement fait des missions de « runners » dans lesquelles j’ai dû animer les bras de Crapulo, la marionnette d’un des personnages.

Pouvez-vous nous parler du projet Pil sur lequel vous avez travaillé ?

Pil est un film tout public. C’est le 3ème long-métrage du studio après Les As de la Jungle et Terra Willy. Il raconte les aventures de Pil, une petite orpheline accompagnée de ses 3 fouines qui va devoir sauver le prince ainsi que son royaume du régent Tristain qui occupe le trône, le tout dans un univers médiéval-fantastique.

 

En quoi travailler sur un long métrage est différent des travaux de l’école ?

Travailler sur un long-métrage est très différent de ce qui est fait à l’école car nous n’occupons là qu’un seul poste : animatrice dans le cas présent. Tout est déjà prêt : on nous assigne des scènes à animer pour lesquelles il faut se référer au layout et à l’animatique, qui sont faits par des personnes différentes. Aussi, nous travaillons en équipe sous la direction d’un lead animateur, là où à l’école nous avons toujours eu à faire chaque étape et à nous organiser nous-mêmes.

Comment s’est passé l’intégration dans le studio ?

L’intégration s’est bien passée car j’avais notamment déjà des connaissances au sein des animateurs. De ce fait, j’ai pu m’intégrer rapidement dans l’équipe, d’autant plus que l’ensemble des personnes au sein du studio est très accessible. J’ai aussi apprécié le fait que ça n’était pas d’un côté les stagiaires et de l’autre les salariés. Tout le monde était mélangé, c’est très plaisant car on nous fait nous sentir comme faisant partie de l’équipe.

 

Le fait qu’il y ait des anciens étudiants de l’ESMA chez TAT change-t-il quelque chose ?

Il y a en effet d’anciens étudiants de l’ESMA chez TAT. C’est toujours intéressant car on peut discuter avec beaucoup de recul des expériences vécues à l’ESMA, notamment du film de fin d’études, des difficultés rencontrées etc… et de ce fait le contact se fait plus facilement.

Comment votre formation vous a-t-elle aidée à vous intégrer ?

La formation m’a aidée à savoir à quoi m’attendre en studio et à bien comprendre chaque étape du projet. Être polyvalent permet également de percevoir d’où peuvent survenir certains bugs et de les régler soi-même. Elle m’a également fait acquérir une certaine autonomie dans le travail.

 

Avez-vous eu un moment particulièrement marquant que vous aimeriez raconter ?

Je pense que ce qui m’a le plus marqué, c’est la projection de l’avant-première du film. C’était avec beaucoup de joie que chacun a pu voir le film définitivement terminé après autant de travail !

 

Ce stage vous a-t-il aidé pour la suite de vos projets ?

Ce stage m’a confortée dans mon désir d’être animatrice 3D et m’a grandement aidée à mieux gérer certaines problématiques lors de la production de notre film de fin d’études. Il m’a fait acquérir une certaine lucidité et du recul sur le travail et m’a permis de m’améliorer en termes d’efficacité afin de me concentrer plus rapidement sur l’essentiel.

 

Contact : Anaïs Blanquart

Linkedin

Facebook